Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies notamment pour réaliser des statistiques de visites, pour vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d’intérêts, ainsi que des services de partage et pour optimiser les fonctionnalités du site.
Pour en savoir plus sur la protection de votre vie privée et paramétrer les traceurs.

Chargement

Loader
 

Il existe un site optimisé
si vous êtes sur place

 

La véritable saucisse de Morteau

La ville de Morteau a donné son nom à une saucisse fumée d’environ 20 cm de long et d’un poids entre 250 et 300g. Son grand frère, le Jésu, pèse de 500 g à un kilo. On le réservait autrefois pour Noël.

saucisses de morteau vendues au détail

- ©CRT de Franche-Comté

Tradition et fabrication

La belle de Morteau comme on la surnomme est préparée selon les règles de la tradition régionale : porc de première qualité, viande séchée et fumée au bois et à la sciure de résineux (pins, sapins, épicés…) dans un tuyé et en zone de montagne au-dessus de 6OO m d'altitude.

Fermes à tuyé

La saucisse de Morteau est donc indissociable du fameux tuyé, cette cheminée typique qui surmonte bon nombre de fermes du Haut-Doubs et dans lesquelles ont fait fumer les salaisons.

Sachez qu’il est possible de faire une visite de ferme à tuyé, notamment aux fermes-musée du Pays Horloger à Grand’Combe-Châteleu. Vous y découvrirez un vraie maison traditionnelle habitée jusqu'en 1994 par un villageois puis convertie en musée, témoin unique de la vie paysanne d’autrefois.

Autre option pour s’immerger dans l’ambiance rustique d’une ferme comtoise et renouer avec la vie de nos ancêtres paysans : le musée des maisons comtoises à Nancray qui présente sur 15 hectares une série de maisons comtoises toutes authentiques ! De la maison à colombage du territoire de Belfort à la ferme à tavaillons du Haut-Jura, toute l’identité d’un territoire concentrée dans un musée à ciel ouvert !

Idée de dégustation

Chaude ou froide, la saucisse de Morteau se cuisine au gré des envies. On la retrouve comme ingrédient de la potée comtoise, de la choucroute ou de la raclette. Elle peut être préparée avec de la cancoillotte, du comté ou dans une boîte de Mont d’Or passée au four. Elle surprend parfois à être coupée en rondelles dans une salade tiède de pommes de terre ou de lentilles tout juste relevée à l’échalote… Un délice.

les salaisons

La Franche-Comté, pays de montagne réserve d'autres salaisons: saucisse de Montbéliard, jambon fumé, bresi...

je découvre