Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies notamment pour réaliser des statistiques de visites, pour vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d’intérêts, ainsi que des services de partage et pour optimiser les fonctionnalités du site.
Pour en savoir plus sur la protection de votre vie privée et paramétrer les traceurs.

Chargement

Loader
 

Il existe un site optimisé
si vous êtes sur place

 

L’horlogerie en Franche-Comté

L’horlogerie fait partie de ces savoir-faire d’antan qui ont su évoluer et s’affirmer pour devenir un secteur à part entière de l’économie régionale. Que ce soit à Besançon dans le Doubs ou dans le massif du Jura, l’excellence est de mise dans l’horlogerie franc-comtoise.

Horlogerie 4

Materiel Horloger - ©CRT de Franche-Comté

L’horlogerie franc-comtoise, une industrie de longue date.

La Franche-Comté a toujours été le berceau de la mesure du temps. L’horlogerie française traditionnelle remonte à plus de six cent ans mais c’est au XVIIe siècle qu’elle prend son essor en Franche-Comté.

L’horlogerie en Franche-Comté était d’abord un artisanat minutieux pratiqué l’hiver comme activité d’appoint par des paysans installés dans le massif du Jura. Aujourd’hui l’activité perdure sur un petit secteur du massif, le Pays Horloger entre Charquemont et Morteau.

Mais c’est à Besançon que l’horlogerie prend une taille industrielle avec l’installation d’horlogers suisses à la fin du XVIIIe siècle. Au fil du temps la capitale de l’horlogerie doit faire face aux évolutions technologiques et à la concurrence asiatique mais elle a su se maintenir en se spécialisant dans le luxe ou la mécanique de haute précision.

Les grands noms de l’horlogerie en Franche-Comté aujourd’hui

Péquinet installé à Morteau, Michel Herbelin à Charquemonet sont aujourd’hui les digne héritiers du savoir -faire horloger. Ces marques audacieuses et modernes ont su s’adapter au marché en proposant des produits haut de gamme ou sur mesure, rivalisant ainsi avec la Suisse.

A Besançon deux grandes maisons, Yéma et Maty font tout autant honneur à l’horlogerie française de qualité.

Dans un autre genre, Utinam revisite les traditionnelles horloges comtoises en y insufflant design et modernité.

Quand les horloges et les montrent s’exposent

La Franche-Comté a à cœur de rendre hommage à la tradition horlogère et de dévoiler aux visiteurs curieux les clés d’une industrie qui sans conteste fait partie de l’identité de la région.

C’est tout naturellement à Besançon que l’on peut visiter le musée du Temps. Il rassemble un riche collection de montres et horloges en tous genres et propose un espace consacré à la mesure du temps.

Le musée Japy à Beaucourt retrace l’aventure d’une entreprise familiale et son essor industriel.

Le musée de l’horlogerie de Morteau présente quant à lui une belle collection d’outils et machines pour tout comprendre des rouages et mécanismes nécessaires à la réalisation d’une montre.

 

Les Musées des techniques et cultures comtoises

Le réseau des musées des techniques et cultures comtoises (MTCC) est la preuve d'une longue histoire de l'industrie et des techniques en Franche-Comté: 16 sites, musées ou entreprises en activité à visiter de toute urgence pour mieux comprendre l'importance des différentes industries de la région dont l'horlogerie.

>> En savoir plus sur les MTCC