Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies notamment pour réaliser des statistiques de visites, pour vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d’intérêts, ainsi que des services de partage et pour optimiser les fonctionnalités du site.
Pour en savoir plus sur la protection de votre vie privée et paramétrer les traceurs.

Chargement

Loader
 

Il existe un site optimisé
si vous êtes sur place

 

Morez

Un territoire réputé pour le savoir-faire des artisans du Haut-Jura et pour la ligne des Hirondelle, une ligne ferroviaire qui vous en mettra plein la vue !

L’histoire de Morez débute au XVème siècle. Etroitement liée à celle de l’utilisation du bois et de l’eau comme force motrice, la présence de la rivière La Bienne incite un premier forgeron, vers 1565, à y installer un moulin, une forge et une scierie. Cette combe sauvage sera appelée « la Combe à Morel » en sa mémoire.

A la fin du XVIIIème siècle, le cloutier Pierre Hyacinthe Cazeaux a l’idée de fabriquer des montures de lunettes avec du fil de fer. L’activité de fabrication de lunettes se développe à Morez. À la fin du XIXème siècle, Morez fait figure de centre mondial pour la fabrication et exporte ses produits dans le monde entier.

La lunetterie reste aujourd’hui l’activité industrielle principale du canton de Morez, le Jura étant le principal bassin lunetier en France. A Morez, la lunetterie représente une véritable filière avec les entreprises, le lycée Victor Bérard qui forme les opticiens de demain, le syndicat professionnel des Lunetiers du Jura et l’Association Lunetière Technologique (Alutec), l’école des Meilleurs ouvriers de France Lunetiers mais aussi le Musée de la lunette, qui accueille chaque année près de 17000 visiteurs.

Le savoir-faire artisanal s’illustre également à Morez via l’émail. La spécialité du travail de l’émail naît au milieu du XVIIIème siècle pour assurer la fabrication des cadrans émaillés des horloges comtoises et connaît son âge d’or un siècle plus tard avec les cœurs de cimetière appelés également « cœurs de Morez », les plaques de rue et numéros de maisons. Ce savoir-faire perdure de nos jours avec la  Maison de l’Email  lieu de visite et de création autour de ce matériau.

La ville de Morez ne serait pas reconnue sans ses célèbres viaducs : le tronçon de voie ferrée dite Ligne des Hirondelles reliant Morbier à Morez offre une vue plongeante insolite sur la ville et relève d’une prouesse technique inégalée puisque les deux communes sont distantes d’1,5 km à vol d’oiseau, mais séparées par 150m de dénivelé ! Il en résulte 5 km de voies à flanc de montagne franchissant 3 viaducs et 1 tunnel de 1500 mètres en forme de fer à cheval.